Les bienfaits de la hijama

Du sang (beaucoup de sang), des incisions et une sensations bizarre d’aspiration, tout pleins de ressentis qui vous empêcheront de profiter des bienfaits de la hijama. Certains ont vu des traces rougeâtres circulaires fièrement arborés par leurs coreligionnaires. Tandis que d’autres en ont juste entendu le nom.

Les bienfaits de la hijama ont le vent en poupe, et connaissent une pratique croissante. Aussi bien pour les personnes lambda que pour les professionnels.

Pas le temps de lire ? un concentré en résumé de la vidéo ↓

La Hijama, Cupping therapy ou Incisiothérapie

Les noms peuvent être différends, mais la définition reste la même. C’est une technique ou méthode thérapeutique qui consiste à inciser de minuscule coupures ( – de 0,5 mm ) à des endroits localisée du corps humain. Pour ensuite y appliquer des ventouses dans le but d’extraire ou aspirer le sang. Cela se fait par l’intermédiaire d’un appareil, faisant le vide, facilitant l’évacuation du sang.

Cette technique est à différencier de la saignée. la hijama intègre plusieurs autre discipline, acupuncture, réflexologie. Ce qui lui vaut ce titre bien mérité « Les bienfaits de la hijama ».

Un peu d’histoire

Autrefois, à l’époque de charlemagne d’Hippocrate  dont le crédo résonne d’autant plus :

«Que ta nourriture soit ton médicament et ton médicament soit ton alimentation»

Il faut savoir que la médecine prophétique, reconnait la théorie des humeurs en associant certains aliments ensemble. Et en contre-indiquant d’autre associations comme nous pouvons le voir dans cet article Les mauvaises association alimentaires.

Un exemple vaut mieux que mille explications : 

bonne association alimentaire muslimfit

Ibn al-Qayyim dans son ouvrage (la médecine prophétique), a mentionné les bienfaits des concombres.

Il a mentionner que le Messager d’Allah alayi salat wa salâm avait l’habitude de manger des qiththa (concombre) avec rutab (dattes fraîches)¹  

Il a ajouté que les concombres devraient être consommés avec quelque chose comme les dattes, de raisins secs ou de miel, comme ces rectifiera ses effets négatifs sur l’estomac.

 

Si l’humeur ne peut s’évacuer naturellement (par vomissement, expectoration, saignement de nez, urine ou défécation), on peut avoir recours à des remèdes qui vont la provoquer (cholagogues, diurétiques, purgatifs, saignées).Et comme l’alimentation ne suffisait pas parfois, à rééquilibrer les humeurs. Il était indispensable de pratiquer la hijama pour pouvoir évacuer et extraire le surplus d’humeurs.

L’évolution historique

Ses bienfaits thérapeutiques sont reconnus depuis la nuit des temps :
 Tous les prophètes de Adam à Muhammad (Paix et Bénédictions sur eux) ont pratiqué
sur eux la hijama.
– Les égyptiens de l’époque des pharaons traitaient les piqûres et les morsures
venimeuses par la hijama.
– Hippocrate traitait les hémorragies utérines, les angines et l’arthrite par la hijama.
– Les chinois traitaient les migraineux en réalisant une plaie à la plante du pied.
– La médecine islamique appuie la pratique de la hijama par plus de cent hadiths.
– Cette pratique est développée en Andalousie par Rhazès et Avicenne.
– A l’époque de Louis XIV, Botal applique des dizaines de saignées pour un abcès de la fesse.
– Au XVIesiècle, Brissot met en garde contre l’utilisation démesurée de la saignée.
– En 2004, l’OMS classe la hijama comme une médecine qui soigne. ²
La hijama s’est re-développer dans le monde entier; Elle est notamment proposée dans  les manuels de médecine aux Etats-Unis sous le nom de « cupping therapy ». D’ailleurs, elle est considérée comme une matière importante dans les facultés de médecine (38 Etats ont ouvert des cliniques la pratiquant ); En Allemagne, cette médecine est nommée FASK.

Les bienfaits de la hijama

La hijama a un effet d’épuration du sang, vu que le sang aspiré présente un taux de créatine élevé. Elle a aussi un effet antalgique, immunitaire, anti-allergique, électromagnétique…

En 2004, l’Organisation Mondial de la Santé classe la hijama comme une médecine qui soigne. Selon elle, les maladies traitées par la hijama sont l’asthme, l’eczéma, l’acné, le diabète, les colopathies, l’hypertension artérielle, les prostatites, l’impuissance, la stérilité, les hémorroïdes, les rhumatismes, les lombalgies…

La science

Coupe de la peau Muslimfit

Elle est dotée de multiples récepteurs sensitifs stimulés par :

– la douleur (nocicepteurs): ce sont les terminaisons nerveuses libres
– les variations thermiques : les corpuscules de Rufini réagissant à la chaleur, les bulbes de Krause réagissant au froid
-le toucher (sensibilité superficielle) : les corpuscules de Meissner et les disques de Merkel -les vibrations (sensibilité profonde) : les corpuscules de Pacini et Golgi-Mazzoni.
Ces données physiologiques permettent de comprendre que l’action de la hijama aura un point de départ local.

La chronobiologie

La chronobiologie, est l’étude des rythmes biologiques auquel sont soumis les être vivants.

Quand le hasard n’existe pas, les rythmes d’un individus sont issus d’une incroyable programmation dans le temps. Cela dans les différentes activités: Nerveuse, métabolique, endocriniennes…permettant un ajustement de l’organisme au mode de vie. C’est à dire que les rythmes biologique, répondent à toutes les activité physiologique de l’individus.

Physiquement comme intellectuellement, nous pouvons apercevoir des pics et des creux des performances du système nerveux ( attention, coordination motrice et mémoire) mais aussi physique ( force musculaire, fréquence cardiaque et respiratoire) au cours de la journée et de la nuit.

Il peut également exister des variation biologique comme le taux de lymphocytes, cellules blanches du sang qui participent à la défense anti-infectieuse de l’organisme, sont au maximum au milieu de la nuit.

Ce qui nous amène à comprendre le rôle du temps sur les rythmes biologique, à ce sujet le Prophète aléyi salat wa salam, insisté sur la pratique de la hijama au cours de certaine période du mois lunaire.

« Celui qui fait la Hijama le 17ème, 19ème et 21ème (du mois lunaire), cela est une guérison pour tous les maux » ³

phase lunaire muslimfit

Exemple

Une illustration de l’adaptation biologique quotidienne la plus probante est celle de la sécrétion hormonales :
L’hormone corticotrope, ou ACTH, a un pic de sécrétion maximum au milieu de la nuit. Elle provoque la sécrétion de corstisone, dont les effets sont d’augmenter les taux sanguins de protéine, lipides, glucides et de sels minéraux pour les besoins de l’activité de votre corps.  Or, les taux maximum de cortisol sont lors de l’éveil. Il y a donc cohérence biologique et temporel, qui met en relief la chronobiologie d’exception. C’est d’ailleurs ce pic lors du réveil qui permet, de faire face aux besoins musculaire et intellectuel.

Elle doit respecter ce rythme doit tenir compte de ces rythmes pour pouvoir profiter au

maximum des bienfaits de la hijama.

L’incisiothérapie réalisée chez un malade en phase aigue ou chronique peut ne pas tenir compte de ces temps et être appliquée au moment où la nécessité l’impose. On parle alors de hijama curative, car elle vient se réalisé lorsqu’un besoin apparait
Lors d’une entorse par exemple, Comme l’a pratiquée le Prophète aleyi salat wa salam quand il est tombé de cheval et a eu une entorse de cheville ⁴ .

Plusieurs recherches ont été menées à travers le monde sur la hijama, en voici un résultats

Sur 600 malades, l’analyse du sang extrait par la hijama donne les résultats suivants ⁵ :

Les analyses sanguines des patients AVANT hijama font apparaître les résultats suivants :

  • La forme des globules rouges est anormale
  • La capacité de liaison du fer est très élevée
  • Le taux de créatinine est très élevé.

Les analyses sanguines des patients APRES hijama font apparaître les résultats suivants :

  • Normalisation du nombre des globules rouges
  •   Normalisation du nombre de globules blancs chez 60% des patients
  •  Augmentation du taux de plaquettes dans 50% des cas
  •  Augmentation du taux des plaquettes dans 100% des cas de thrombopénie
  • Réduction du taux des plaquettes chez 50% des cas de thrombocytose
  • Diminution de la glycémie chez les diabétiques dans 93% des cas
  • Baisse du taux de créatine sanguine en cas d’élévation dans 79% des cas
  • Diminution du taux d’acide urique dans le sang chez les malades atteints de la gouttedans 74% des cas
  • Diminution du taux d’ASAT chez les malades ayant un taux élevé dans 80% des cas
  • Baisse des phosphatases alcalines en cas de taux élevé dans 63% des cas
  • Diminution du taux d’amylasémie dans 55% des cas
  • Normalisation du taux d’albuminémie en cas de taux élevé dans 100% des cas
  • Diminution du taux de cholestérol LDL en cas de taux élevé dans 84% des cas
  • Réduction du taux des triglycérides en cas de taux élevé dans 75% des cas
  • Augmentation du taux de fer sans dépasser les taux normaux dans 66% des cas.

Les maladies traitées par la hijama :

Selon l’OMS, les maladies traitées par la hijama sont :

L’asthme, l’eczéma, l’acné, le diabète, les colopathies, l’hypertension artérielle, les prostatites, l’impuissance, la stérilité, les hémorroïdes, les rhumatismes, la sciatique, les lombalgies.

De plus on on peut trouver également d’autres indications :

Les déficiences immunologiques, l’obésité, les pathologies hépatiques en général (hépatite C…), les inflammations aigues du rein et de la vessie, les douleurs dentaires chroniques et récidivantes (école finlandaise), les douleurs nerveuses, l’épilepsie, l’hémiplégie, les céphalées chroniques et migraines, les cancers, l’hémophilie (école syrienne), le sevrage tabagique…

Précaution de réalisation

Il est impératif d’avoir connaissance du dossier médical du patient. Lorsque la hijama est réalisée à titre préventif ou en dehors des phases aigues ou d’urgence, il est conseillé de l’effectuer :

  • –  au printemps (avril mai)
  • –  lors de la 2ème moitié du mois lunaire
  • –  en milieu de journée (12h, 13h, 14h)
  • –  pour le patient à jeun (d’au moins quatre heures)
  • –  chez la femme en dehors de sa période de menstrues
  • –  l’enfant en hijama sèche uniquement (la hijama sanglante est à éviter)
  • –  chez les patients diabétiques, favoriser la hijama sèche par crainte des difficultés de cicatrisation.

Les contre-indications de la hijama :

Elles sont relativement peu nombreuses :

  • –  Patients sous anti-coagulants (sauf fenêtre thérapeutique)
  • –  Etat de faiblesse profonde
  • –  Cachexie
  • –  Femme enceinte.

En définitive, la hijama connus et reconnus depuis des siècles refait son come-back. D’ailleurs de nos jours, nous avons un grand besoin de revenir aux bases alimentaire, comme thérapeutique.

Le fait que l’alimentation est la première source de bien-être, et que les bienfaits de la hijama sont un outil à une bonne santé, nous indique notre besoin de la pratiquer en respectant son temps, sa localisation ainsi que son état physique.

Il nous apparait nécessaire, de reprendre notre corps en main. La santé est un cadeau d’Allah, et ne pas la préserver contre-carre ces bienfaits. Le réceptacle de la santé est notre corps, qui constitue un prêt, une amana de la part de notre créateur.

Voila pourquoi nous avons decider de vous proposer gratuitement cette ebook pour commencer à prendre soin de soi.

– Click et reçoit tonEbook gratuit 🔥 ‘ 5 Entraînements Pour Perdre du Poids ‘-

 

¹  Tirmidhi At’ima 37

² Précis sur la hijama « Association des Jeunes Praticiens Libres Unis pour la Santé 2006 »

³ As-Sahiha (622)

⁴ Sahih sounan ibn maja, 2823

⁵ Résultats de l’équipe syrienne (Dr Cherif, 2001)

 

Laisser un commentaire